Aéroport d'Agen La Garenne

L’aérodrome actuel est de catégorie C2, il est géré par le Syndicat Mixte pour l'Aérodrome Départemental (SMAD), un Syndicat Mixte créé en 1974, regroupant le Conseil Départemental de Lot et Garonne, la Communauté d’Agglomération d’Agen, la Chambre de Commerce et d’Industrie Territoriale 47 et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat 47.

Le SMAD est propriétaire du terrain et gestionnaire de l’aérodrome. Il a pour vocation d’exploiter et de développer l’aéroport d’Agen afin de contribuer au développement économique du territoire et au bien-être de ses populations.

Il a passé un contrat de prestations de services auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie Territoriale de Lot-et-Garonne qui met à disposition les agents nécessaires à son fonctionnement.

Au service d’un territoire

Le but initial et principal de la création de l’Aéroport d’Agen la Garenne était de désenclaver le département en permettant une liaison rapide sur Paris.

L’aérodrome s’est trouvé ensuite une vocation secondaire pour l’entrainement de pilotes civils ou militaires puis pour la peinture d’aéronefs commerciaux. Parallèlement, des clubs locaux se sont développés : Aéro-club de l’Agenais, Vélivoles, Para club, aéromodélisme, constructeurs amateurs. Chaque semaine, des avions privés français et étrangers se posent à Agen la Garenne pour affaires ou tout simplement pour découvrir notre département riche en activités touristiques.

La ligne Agen-Paris Orly Ouest fait partie des lignes dites d’aménagement du territoire, elle est devenue incontournable pour les hommes d’affaires. Elle fait partie de l’image du département et concourt à son développement.

De nombreuses entreprises ou institutions ont des contrats annuels importants avec la compagnie et comptent sur la pérennité de la ligne.

Parmi elles, on peut citer l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire (ENAP), le Centre National Production d’Electricité de Golfech (CNPE), le groupe BMS-UPSA à Agen, Babcock-Wanson à Nérac, Fonroche, De Sangosse, Goupil (groupe POLARIS), le groupe MARRAUD, MERICQ, la Fédération Française de Rugby (FFR).

Cette liaison accroit également la connectivité du territoire en permettant des correspondances domestiques, européennes voire internationales depuis Paris-Orly.

Considérée comme vitale pour le développement économique et social du territoire du Lot-et-Garonne, elle a fait l’objet d’un encadrement de ses conditions d’exploitation dès 2007 permettant d’assurer un niveau de prestation minimale qu’un transporteur aérien ne pourrait satisfaire s’il ne devait écouter que son seul intérêt commercial.

Outil indispensable pour le développement économique du territoire, la liaison aérienne entre Agen et Paris est maintenue grâce à l’investissement de l’Agglomération d’Agen, du Conseil Départemental et le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine avec la participation de la CCI et de la Chambre de Métiers.

Le classement de la liaison aérienne en ligne d’aménagement du territoire (LAT), permet à l’Etat d’intervenir à hauteur de 500 000 euros supplémentaires en 2019.

C’est désormais la compagnie CHALAIR qui assure à compter du 7 janvier 2019, 22 rotations par semaine entre Agen et Paris.

Des liaisons vers Lyon, via Limoges, et Nice sont à l’étude et pourraient voir le jour en 2019. Une bonne nouvelle qui permet aussi de conforter l’activité aéronautique présente autour de l’aéroport.

Chiffres clés

  • Plus de 80 entreprises utilisatrice régulières
  • 71% des utilisateurs voyagent pour le travail
  • 80 emplois directs dont 14 au SMAD

Dernière mise à jour le 11.12.2018

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?