Présentation et historique

Le Schéma des Grandes Infrastructures de l’Agglomération d’Agen permet d'assurer la desserte des zones d'activités économiques en pleines essor sur le territoire agenais, mais également d'améliorer la fluidité du trafic dans le but de désengorger notamment le Pont de Pierre et le Pont de Beauregard traversant la Garonne.

Entre 1996 et 1998

Dans le cadre du Dossier de Voirie d’Agglomération d’Agen (DVA) approuvé en 1996, les études effectuées et les décisions rendues à cette époque prévoyaient la réalisation de la déviation Nord-Ouest de la RN21 (mise en service en juin 2004 sous la dénomination RN 1021), et à plus long terme, son prolongement jusqu’à l’autoroute A 62, en concertation avec Autoroutes du Sud de la France (ASF), projet approuvé en 1998 par le Schéma Directeur de la Région Agenaise (SDRA).

En 2009

Les collectivités du Pays de l’Agenais ont confié au Centre d’Etudes Techniques de l’Equipement (CETE) la réalisation d’une étude de faisabilité sur « le franchissement de Camélat et son raccordement à l’A62 ». Le CETE réalise son rapport en septembre 2009, dans lequel il expose les options de franchissement de la Garonne et de la plaine inondable entre le fleuve et le canal, et propose deux variantes de tracé pour rejoindre l’axe de l’A62. Cette étude a conclu à la rentabilité socio-économique de cette infrastructure, alors qu’elle ne prenait pas en compte, dans les hypothèses de développement du secteur rive gauche d’Agen, deux aménagements majeurs : la future gare LGV et le Technopole Agen-Garonne (TAG), le 2nd échangeur autoroutier Agen-Ouest.

En 2011 – 2012

Les collectivités de l’Agenais ont alors jugé nécessaire de compléter cette étude en 2011-2012 par la réalisation d’un Schéma fonctionnel d’aménagement de la rive gauche de la Garonne au droit d’Agen au plan des infrastructures, qui soit consensuel, partagé et reconnu par les différents acteurs (Etat, collectivités territoriales et locales, RFF (aujourd’hui SNCF Réseau), ASF, etc.), tant pour les infrastructures principales que secondaires, assorti d’une programmation précise pour garantir son opérationnalité et sa mise en œuvre. Le Schéma fonctionnel d’aménagement de la rive gauche de la Garonne prend en compte les différentes infrastructures, envisagées et en cours d’élaboration, ayant des stades d’avancement et des maîtrises d’ouvrages différents selon le cas.

Le Schéma global des infrastructures a été adopté par le conseil d’agglomération du 21 février 2013 dans le cadre du Débat d’Orientation par l’Economie et l’Emploi (DOEE).

A travers le DOEE de février 2013 et le Projet de Mandat adopté en 2014, l’Agglomération d’Agen a fait de l’emploi sa priorité n°1. Le développement des zones d’activités, créatrices de richesse et d‘emploi (TAG, Agropole III…), doit alors être accompagné d’infrastructures adaptés et de qualité permettant leur desserte.

Outre la motivation de développement économique, l’Agglomération Agenaise a connu un accroissement de trafic qui se traduit par des phénomènes de saturation des axes routiers, tout particulièrement sur les deux ponts urbains, le pont de Pierre et le pont de Beauregard. Le Schéma des Grandes Infrastructures est une réponse à cette problématique.

Schéma des Grandes Infrastructures - Etat final projeté par l'Agglomération d'Agen

Dernière mise à jour le 30.11.2018

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?