Echangeur autoroutier Agen-Ouest

Il s’agit de la deuxième phase du Schéma des Grandes Infrastructures. La maîtrise d’ouvrage relève de VINCI Autoroutes. Ce projet s’inscrit dans le cadre du Plan d’Investissement Autoroutier arrêté au niveau national.

La pose de la première pierre a eu lieu vendredi 12 mars 2021.
L’échangeur Agen-Ouest sera implanté sur les communes de Sainte Colombe en Bruilhois, Brax et Roquefort
Vue du future échangeur (1)
Vue du future échangeur (2)
Vue du future échangeur (3)

Calendrier des travaux arrêté par VINCI Autoroute

  • Octobre 2020 : débroussaillage / défrichement de la zone soumise à dérogation espèce protégée.
  • Fin 2020 : renforcement réseau AEP et dévoiement réseau d’Eaux Brutes par l’Agglomération d’Agen, démolitions des constructions présentes.
  • 12 mars 2021 : pose de la 1ère pierre de l’aménagement.
  • En suivant : démarrage des autres travaux de terrassement et de génie civil.
  • 2ème semestre 2022 : mise en service de l’échangeur

Le projet

Le projet d’échangeur d’Agen Ouest consiste à créer un accès supplémentaire à l’ouest de l’agglomération agenaise, sur le territoire des communes de Brax, Roquefort et Sainte-Colombe-en-Bruilhois.

Il comprendra :

  • 1 gare de péage
  • 2 haltes avec parking
  • 4 bretelles d’accès reliant l’A62 à la RD 292,
  • 3 bassins
  • 1 nouveau pont au-dessus de l’A62

Objectifs

En complément de l’entrée actuelle en rive droite, cet aménagement contribuera à :

  • Rééquilibrer les trafics entre les deux rives de la Garonne et désengorger le cœur d’agglomération. Essentiellement situées en rive droite de la Garonne, les infrastructures routières actuelles accueillent un trafic local et de transit en constante augmentation. Cela engendre la saturation du cœur d’agglomération et notamment des franchissements de la Garonne aux heures de pointe.
  • Améliorer les échanges Nord / Sud et la desserte des territoires notamment le désenclavement de la partie Nord-Est du département (Villeneuvois, Fumélois)
  • Accompagner le développement del’ouest agenais, secteur en pleine mutation, où de nombreux projets sont programmés par les collectivités dans le but de préserver l’emploi actuel et d’assurer le développement économique local.

Le projet d’échangeur d’Agen Ouest répond à une véritable stratégie de développement territorial puisqu’il s’inscrit dans un ensemble d’aménagements visant à développer la rive gauche de la Garonne tels que la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, le pont et le barreau de Camélat (liaison vers la RN 21), le Technopole Agen Garonne.

Montant d’investissement et financement

Le coût initial de la réalisation de l’échangeur est estimé à 17,4 millions d’euros HT (valeur 2016).

1,3 millions d’euros HT sont consacrés aux aménagements pour l’environnement.

Il est cofinancé dans le cadre du Plan d’Investissement Autoroutier, un dispositif conçu pour cofinancer des projets visant à améliorer la desserte des territoires (décret publié le 8 novembre 2018).

Le Département du Lot-et-Garonne et l’Agglomération d’Agen assurent une participation financière totale de 12,30 millions d’euros répartie à part égale entre les deux collectivités soit :

  • 6,15 millions d’euros pour le Département du Lot-et-Garonne ;
  • 6,15 millions d’euros pour l’Agglomération d’Agen.

Le solde du coût de réalisation et les frais d’exploitation sont à la charge de VINCI Autoroutes.

Le deuxième projet du Plan d’Investissement Autoroutier à entrer en phase travaux

  • Le Plan d’investissement autoroutier d’un montant de 385 millions d’euros a été signé par VINCI Autoroutes avec l’Etat, le 26 janvier 2017. Ce Plan prévoit la réalisation de 22 opérations d’investissement dans les territoires, dont l’aménagement de 16 échangeurs.
  • Répondant aux demandes exprimées par les collectivités territoriales, étroitement associées au processus d’élaboration des projets, ces investissements doivent contribuer au développement économique des collectivités locales concernées, et permettent d’améliorer les dessertes urbaines et périurbaines, tout en favorisant l'essor des mobilités partagées.

Dates clés et calendrier des travaux

27 juin 2019 : signature de la convention de cofinancement

18 mai 2020 : feu vert pour la réalisation de l’échangeur

Entre le 4 février 2020 et le 9 mars 2020, VINCI Autoroutes a conduit l’enquête publique unique préalable à la déclaration d’utilité publique, la mise en compatibilité du PLUI de l’Agglomération d’Agen et l’autorisation environnementale et parcellaire relative au projet de création de l’échangeur d’Agen Ouest

En appui des conclusions du commissaire enquêteur, Madame La Préfète de Lot-et-Garonne a décidé de déclarer le projet d’utilité publique le 18 mai 2020 et autorisé ainsi la réalisation du projet et le démarrage des travaux.

Juin 2020 à mars 2021 : préparation et libération de la zone du chantier

Les travaux ont débuté phase de préparation, dénommée « travaux préparatoires » qui vise notamment à délimiter, préparer et libérer de son emprise actuelle la future zone de chantier. Ils permettent également de mettre en place les premières mesures de protection de l’environnement.

En l’espèce, depuis mi 2020, VINCI Autoroutes a pu réaliser

  • Les acquisitions à l’amiable des bâtiments et parcelles se trouvant sur la zone du projet ;
  • le déplacement d’un hangar agricole équipé d’une toiture photovoltaïque ;
  • la mise en défens de l’amarante de bouchon ;
  • les déplacements de réseaux en relation avec les gestionnaires concernés ;
  • la démolition des bâtiments sur les emprises du projet.

Mi-2021 : démarrage des travaux principaux

  • Fin du printemps 2021 : début des travaux généraux (terrassements, pont sur l’autoroute A62…)
  • Automne 2021 : début des travaux du bâtiment et de l’auvent de la gare
  • Eté 2022 : fin des travaux généraux – début des travaux sur les équipements techniques et d’exploitation
  • Automne 2022 : travaux de chaussées et mis en place des derniers équipements de sécurité

Mise en service programmée pour fin 2022.

Les enjeux du projet et du chantier

Un investissement au service du territoire

  • Le projet s’inscrit dans un ensemble d’aménagements soutenus par les collectivités et visant à développer la rive gauche de la Garonne :  la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse (gare prévue à proximité), le pont et le barreau de Camélat (liaison vers la RN 21), le Technopole Agen Garonne.
  • Il apporte ainsi une réponse concrète aux projets portés par les collectivités pour préserver l’emploi et assurer le développement économique.
  • Il va participer à renforcer la desserte des territoires à l’échelle de l’agglomération et du département : rééquilibrer les trafics entre les deux rives de la Garonne, désengorger le cœur d’agglomération d’Agen, désenclaver de la partie Nord-Est du département.

Soutien à l’emploi et à l’activité économique en phase chantier

  • Les travaux vont impliquer 140 000 heures travaillées, dont 5 500 h en insertion.
  • Des partenariats avec les structures de l’emploi et de l’insertion professionnelle pourront être mis en œuvre afin de favoriser le retour à l’activité économique de publics qui y sont éloignés.
  • Des moments d’échanges (ateliers, petit-déjeuner, visites de chantiers…) et un dialogue continu avec les entreprises, les acteurs et les réseaux économiques pourront être organisés pour inscrire pleinement le chantier au cœur des enjeux du territoire.

Respect de l’environnement naturel et humain

  • Des plantations constituées d’essences végétales adaptées aux conditions climatiques et correspondant au paysage du grand agenais pour une intégration forte de l’échangeur dans son environnement.
  • Des aménagements pour la faune, la flore et la protection de la biodiversité, comme la création de mares favorables au développement des amphibiens (crapaud calamite, rainette méridionale) et à la valorisation de la ressource en eau, ou de gîtes propices à l’accueil et au développement des reptiles (hibernaculums pour lézards)
  • Des partenariats avec des associations ou spécialistes en écologie, botanique, , pédologie, faune et flore, comme la “mise en défens” (inventaire, recueil et stockage) de l’amarante de bouchon  avec Geoflore (bureau d’étude environnement).
  • La mise en place de bassins de traitements et multifonctions pour assurer la protection de la ressource en eau.

Un chantier sûr et à découvrir

  • Des visites de chantier, le partage des savoir-faire et des moments d’échanges avec les riverains, les habitants, les élus, les associations, les acteurs économiques ou encore les publics scolaires seront organisés tout au long de la phase travaux.
  • Des informations disponibles pour les habitants, les usagers du territoire et ceux de l’A62 à toutes les étapes clés des travaux.
  • Des mesures pour garantir la sécurité de tous les usagers, routes et A62, aux abords du chantier, notamment en s’assurant de canaliser au mieux le trafic des camions et par la mise en place de conditions de circulation spécifiques.
  • Des mesures de sécurité stricte pour l’ensemble des personnes et entreprises intervenant sur le chantier, avec notamment la nomination d’un Coordonnateur Sécurité et Protection de la Santé.

Tout le projet en détails

www.a62-agen-ouest.fr

SOURCE : VINCI Autoroutes

Dernière mise à jour le 16.03.2021

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?